Archives mensuelles : octobre 2012

Outils:Prosopographie des mondes enseignant et savant

Sur le thème de cette première séance, et concernant la période contemporaine, quelques pistes sur la question des sources:

articles et ouvrages

  • « Les dossiers nominatifs au XIXe siècle: regards croisés de l’administration sur les personnes », Revue administrative, 2007
  • Armelle Le Goff (dir.), Les hommes et les femmes de l’Université, deux siècles d’archives, Paris, DAF-INRP, 2009.
  • Thérèse Charmasson et Armelle Le Goff (dir.), Mémoires de lycées archives et patrimoine, Paris, DAF-INRP, 2003.
  • A. Charon, B. Delmas et A. Le Goff (dir.), « La France et les Français en Russie. Nouvelles sources et approches (1815-1917) », Etudes et rencontres de l’école des Chartes, n° 34, 2011.

sources et ressources (fichier pdf)

Et par ailleurs, un autre blog dont les préoccupations recoupent celles ici évoquées: Héloïse, réseau européen sur les bases de données historiques relatives aux universités.

Outils: références générales

La liste suivante a été proposée par Julie d’Andurain et Constance Margain

  • François Autrand, Prosopographie et genèse de l’Etat moderne, L’Ecole normale supérieure de jeunes filles, n° 30, Paris, 1984.
  • Hervé Bastien, La France contemporaine, méthode pour la recherche historique, Paris, Masson, 1994.
  • Donald Broady, « French prosopography: definition and suggested readings », Poetics, n°30, Issues 5-6, octobre/décembre 2002, p.381-385.
  • Myriam Carlier, Jan Dumolyn, Konrad Verboren, « A Short Manual to the Art of Prosopography », in Katharine S. B. Keats-Rohan (ed.), Prosopography Approaches and Applications. A Handbook, Oxford, Occasional Publications UPR, 2007, document en ligne, consulté en ligne le 2011-11-3,
  • Christophe Charle (éd.), Histoire sociale, histoire globale?, Actes du colloque des 27-28 janvier 1989, éditions de la MSH, Paris, 1993.
  • Christophe Charle, « Prosopography (collective biography) », International Encyclopedia of the Social and Behavioral Sciences, Oxford, Elsevier Science Ltd, 2001, vol. 18, p.12236-12241.
  • Christophe Charle, Jean Nagle, Marc Perrichet, Michel Richard, Denis Woronoff, Prosopographie des élites françaises (XVIe-XXe siècles), guide de recherche, Paris, CNRS, 1980. (et d’une manière générale, les ouvrages de Christophe Charle)
  • Gidon Cohen, « Missing, Biased and Unrepresentative: the quantitative analysis of multi-source biographical data », Historical Methods, 35, 4, 2002.
  • Alexander Gallus, « Biographik und Zeitgeschichte », Aus Politik und Zeitgeschichte, 1-2/2005, p.39-45.
  • Jean-Philippe Genet, Günther Lottes (éd.), L’Etat moderne et les élites, 13è-18è siècles : apports et limites de la méthode prosopographique, Actes du colloque international, CNRS, Paris, 1991, p.476.
  • Claire Lemercier et Claire Zalc, Méthodes quantitatives pour l’historien, édition La Découverte, collection Repères, 2008.
  • Claire Lemercier, L’histoire politique en renouveau, réseaux et groupes d’influence, ouvrage issu du séminaire du CHPP, 2010.
  • Claire Lemercier, « Analyse de réseaux et histoire », Revue d’histoire moderne et contemporaine, avril-juin 2005, p.88-112.
  • Bernard Lepetit, « L’histoire quantitative : deux ou trois choses que je sais d’elle », Histoire & Mesure, volume 4, n° 3/4, 1989, p.191-199.
  • Jean-Claude Passeron, « Biographie, flux, itinéraires, trajectoires », Revue Française de Sociologie, vol. 31, n° 1, 1990, p. 3-22.
  • Alvaro Pires, Échantillonnage et recherche qualitative : essai théorique et méthodologique, La recherche qualitative. Enjeux épistémologiques et méthodologiques, Gaëtan Morin Éditeur, Montréal, 1997, p. 113-169.
  • Wilhelm Heinz Schröder, « Kollektivebiographie: Spurensuche, Gegendstand, Forschungstrategie », Historical Social Research, Supplement, n° 23, 2011, p. 74-152.
  • Séverine Sofio, « Les plasticiennes et le champ de l’art parisien 1789-1848 », Université de Paris I, 2009, document en ligne, présentation orale du travail prosopographique, consulté le 2011-01.
  • Lawrence Stone, «  Prosopography, Daedalus », vol. 100, n° 1, Historical Studies Today, 1971, p.46-79.

Outils: Prosopographie du monde militant

Quelques pistes suggérées par Constance Margain

  • Rachel Mazuy, « Le Maitron : du dictionnaire à la biographie collective », Vingtième siècle, Revue d’histoire, n° 42, avril-juin 1994, p.111-114.
  • Claude Pennetier et Bernard Pudal,  Une recherche prosopographique en cours fondée sur les autobiographies communistes d’institution en France, document en ligne, consulté le 2011-01.
  • Claude Pennetier, Michel Dreyfus et Nathalie Viet-Depaule (éd.), La part des militants, édition de l’Atelier, Paris, 1996: Christophe Charle, « Du bon usage de la biographie sociale comparée ou les trois âges de la biographie collective », p.51-71;  Rémy Skoutelsky, « Combattants et militants. Biographie de 9000 volontaires français des Brigades internationales : premiers résultats d’une enquête », p.91-104;  Michel Verret, « Biographies, militances, dictionnaires », p.21-33.

Outils: Prosopographie du monde militaire

Bibliographie proposée par Julie d’Andurain

Articles (par dates):

  • Nathalie Petiteau, « Prosopographie et noblesse impériale : de l’histoire d’une élite à l’histoire sociale », Histoire, économie et société, 1998, n°2, p. 277-285
  • Alain Porchet, « La mission Pellé en Tchécoslovaquie : prosopographie des officiers », Revue historique des armées, 1999/4, n°217, p. 108-119.
    Jean-David Mizrahi, « Prosopographie du Service des renseignements du Levant (1921-1931) », dans cf. Forcade (dir.), Le Secret et la puissance, les services spéciaux et le renseignement aux XIXe et XXe siècles, Amiens, Encrage, 2007, p. 69-78.

Ouvrages (par dates):

  • William Serman, Les Officiers français dans la nation, 1848-1914, Paris, Aubier, 1982.
  • Anne Blanchard (dir.), Les Peuples et leurs armées. Prosopographie des militaires, Montpellier, CNRS et Centre d’histoire militaire de Montpellier, 1990.
  • Olivier Forcade, Eric Duhamel et Philippe Vial (dir.), Militaires en République, 1870-1962. Les officiers, le pouvoir et la vie publique en France, Paris, Publication de la Sorbonne, 1999.
  • Eric Anceau, Les Députés du Second Empire. Prosopographie d’une élite du XIXe siècle, Paris, Champion et Slatkine, 2000.
  • Elisabeth Mouilleau, Fonctionnaires de la République et artisans de l’Empire. Le cas des contrôleurs civils en Tunisie (1881-1956), Paris, L’Harmattan, 2000
  • Jean-Marie Mayeur, Jean-Pierre Chaline et Alain Corbin, Les Parlementaires de la Troisième République, Paris, PUPS, 2003.
  • S. Mohamed-Gaillars et Maria Romo-Navarette (dir.), Des Français Outre-mer, Paris, PUPS, 2005 (avec préambule de Eric Anceau sur la prosopographie et bibliographie).
  • Vincent Wright, Eric Anceau, Sudhir Hazareesingh, Les préfets de Gambetta, Paris, PUPS, 2007.
  • Hubert Bonin, Jean-François Klein, Catherine Hodeir, L’Esprit Economique impérial (1830-1970), Paris, SFHOM, 2008
  • Claire Laux, François-Joseph Ruggiu, Pierre Singaravelou, Au sommet de l’Empire, les élites européennes dans les colonies (XVIe-XXe siècle)/At the Top of the Empire, European Elites in the Colonies (16 th-20th Century), Bruxelles, Peter Lang, 2009
  • Hubert Heyriès (dir.), Histoire militaire, Etudes de la défense et politiques de sécurité, des années 1960 à nos jours, Paris, Economica, 2012.

Création d’une rubrique « Outils »

Dans la perspective de faire de ce carnet un lieu de référence, nous ouvrons une rubrique « Outils » dédiée aux instruments et aux textes de nature méthodologique susceptibles d’aider au travail prosopographique. Vous pouvez y participer en postant un commentaire ou en envoyant des liens ou des documents à:

emmanuelle.picard   /at/  ens-lyon.fr

Prochaine séance du séminaire: quelques pistes bibliographiques

Voici quelques références bibliographiques, bien évidemment non exhaustives, sur des recherches en histoire de l’enseignement supérieur ayant une base prosopographique :

  • Marie Scot « Faire école : les alumni universitaires indiens de la London School of Economics », Histoire@Politique 3/2011 (n° 15), p. 4-24.
  • Jean-Hervé Jézéquel « Les professionnels africains de la recherche dans l’État colonial tardif », Revue d’Histoire des Sciences Humaines 1/2011 (n° 24), p. 35-60.
  • Thierry Kouamé, « L’apprentissage de la sociabilité dans les collèges parisiens à la fin du Moyen Âge », Hypothèses 1/1997, p. 133-140.
  • Laurent Rollet « Peut-on faire l’histoire des pôles scientifiques ? », Histoire de l’éducation 2/2009 (n° 122), p. 93-113.
  • Emmanuelle Polack, « Découvrir Le Toit familial, foyer d’étudiants juifs à Paris, 1952-2000 », Archives Juives 2/2004 (Vol. 37), p. 127-134.
  • Catherine Goldstein, « Les autres de l’un : deux enquête prosopographique sur Charles Hermite », pré-print, http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00734576
  • Thierry Kouamé, Le collège de Dormans-Beauvais à la fin du Moyen Âge. Stratégies politiques et parcours individuels à l’Université de Paris (1370-1458), Leiden – Boston, Brill, 2005 (Education and Society in the Middle Ages and Renaissance, 22).
  • Boris Noguès, Une archéologie du corps enseignant. Les professeurs des collèges parisiens aux XVIIe et XVIIIe siècles (1598-1793), Paris : Belin, 2006.
  • Bruno Belhoste, La Formation d’une technocratie. L’École polytechnique et ses élèves de la Révolution au Second Empire, Paris : Belin, 2003.
  • Guy Caplat, Bernadette Lebedeff-Choppin, L’inspection générale de l’enseignement supérieur au XIXe siècle, Paris : INRP, 2002, 317 p.
  • Jean-François Condette, Les recteurs d’académie en France de 1808 à 1940. Tome 3 : Le recteur, l’École, la Nation entre réalités scolaires locales et politiques éducatives nationales, Paris : INRP, 2009.
  • Christophe Charle, La République des universitaires, 1870-1940, Paris : Seuil, 1994.