Archives de catégorie : Séminaires

JE autour de la BDD MUSEFREM

Le 19 juin 2015 aura lieu une journée d’étude organisée autour de la base de données prosopographiques MUSEFREM (Musiciens d’Église en France à l’époque moderne), sur le thème « Être musicien d’Église à Paris. La capitale : lieu de formation et d’exercice au XVIIIe siècle« , sous la responsabilité scientifique de Stéphane Gomis, François Caillou et Christophe Maillard, et cofinancée par le CHEC et le Centre de musique baroque de Versailles.

• 9h00 : Accueil des participants
• 9h15 : Introduction
• 9h30 : François CAILLOU (CERHIO), Le point sur les dépouillements parisiens. Présentation d’un instrument de recherche spécifique : la base des minutes notariales des Archives nationales. Aperçus sur le personnel musical des abbayes parisiennes en 1789-1790
• 10h15 : Stéphane GOMIS (CHEC), Les ressources des Archives Historiques de l’Archevêché de Paris
• 11h00 : Christophe MAILLARD (CERHIO), Paris, plaque tournante dans la formation et la carrière de nombreux musiciens d’Église en poste en province à la fin de l’Ancien régime
• 14h00 : J.-F. « Maxou » HEINTZEN (CHEC) : Ménétriers ou organistes ? Entre Paris et Province, quelques musiciens d’Église au statut ambigu (1741-1773)
• 14h45 : Frédéric de LA GRANDVILLE (CERHIC), Le Conservatoire de musique de Paris à la fin du XVIIIe siècle : des fragments du religieux dans un établissement républicain ?
• 15h30 : Guillaume AVOCAT (Univ. de Poitiers), Les cérémonies en action de grâce à Notre-Dame de Paris sous le Premier Empire : carrières post-révolutionnaires en question
• 16h45 : François CAILLOU et Christophe MAILLARD, Présentation d’un choix de notices biographiques validées ou en cours de validation

Renseignements chec (a) univ-bpclermont.fr et tél. 04.73.34.68.48
En savoir plus

Clermont-Ferrand, Maison des Sciences de l’Homme (4 rue Ledru), le vendredi 19 juin 2015

JE: L’échantillonnage

Cette année, le séminaire « La prosopographie, objets et méthodes » propose une dernière séance sous forme d’une journée d’études consacrée à la question de l’échantillonage, préoccupation commune mais pas toujours sécante des archivistes et des chercheurs. Elle sera l’occasion de confronter et de discuter des pratiques respectives et de réfléchir ensemble à l’avenir de cette question.

JOURNÉE D’ÉTUDE

dans le cadre du séminaire « La prosopographie : objets et méthodes »

Prosopographie et corpus échantillonnés : questions de méthode

3 JUIN 2015

(Archives nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine, Métro : ligne 13, station Saint-Denis-université)

  • 9h 00 Accueil des participants
  • 9h 15 Ouverture par Françoise Banat-Berger, directrice des Archives nationales

Les pratiques d’échantillonnage respectives des archivistes et des chercheurs

Présidence : Catherine Mérot (Archives nationales)

  • 9h 30 « La pratique de la sélection par les archivistes » par Antoine Meissonnier et Mélanie Rebours (Service interministériel des Archives de France)
  • 10h 15 « La méthode de l’échantillonnage en sciences sociales » par Claire Lemercier (Science Po)
  • 10h 45 Discussion et pause

Présidence : Emmanuelle Picard (LARHRA)

  • 11h 15 « Un exemple d’échantillonnage par les archivistes : les dossiers de la HALDE » par Claire Cotard (Services du Médiateur de la République)
  • 11h 45 « Faire avec la configuration d’un fonds d’archive : l’échantillonnage aléatoire en pratique de dossiers de carrière des Houillères du Nord-Pas-de-Calais » par Anton Perdoncin (ENS Cachan)
  • 12h 15 Discussion

Populations « invisibles » et traitement informatique des séries échantillonnées

Présidence : Thierry Kouamé (LAMOP)

  • 14h 15 « Les catégories raciales au fil des archives » par Anne Leblay-Kinoshita (Archives nationales)
  • 14h 45 « L’archive comme métalangage. Exemple d’interrogation, d’extraction et d’analyse des données archivistiques » par Julien Alerini (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • 15h 15 Discussion
  • 15h 30 Conclusion par Philippe Rygiel (Université Paris-Ouest Nanterre-La Défense)

Séminaire « La prosopographie: objets et méthodes » 2014-2015

La troisième année du séminaire consacrera ses travaux à poursuivre et approfondir la thématique de la deuxième année, la réflexion sur les sources, élément central de la réflexion en matière de prosopographie. L’analyse de corpus spécifique, caractérisés soit par la rareté et la complexité de l’analyse, soit par l’abondance et la précision des données constituera le fil directeur de la réflexion. Cette troisième année continuera à ouvrir le débat aux historiens antiquisants, mais aussi aux autres disciplines et à faire travailler de concert archivistes et universitaires autour de ces questions de sources.

Le séminaire a lieu le vendredi de 14h à 17h, lors des 3 premières séances à l’ENS de Lyon (15 Parvis R. Descartes, 69007 Lyon, métro B « Debourg ») et lors des 3 dernières le mercredi aux Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine, 59 rue Guynemer, 93300 Pierrefitte, métro 13 « St Denis-Université »).

Attention : en 2015, la dernière séance du séminaire (3 juin 2015) sera une journée d’étude aux Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine) de 9h à 17h

Programme en pdf

10 octobre 2014 (Ens de Lyon) : Élites territoriales

  • Gabrielle Frija (Université de Marne-la-Vallée), « Les prêtres du culte impérial romain en Asie Mineure »
  • Gabriel Garrote (Université Lyon 2), « Un groupe nobiliaire ? Les conseillers généraux et d’arrondissement du Rhône (1800-1833) »

 

28 novembre 2014 (Ens de Lyon) : Une prosopographie au féminin

  • Sylvie Duval (École française de Rome), « Les moniales entre réforme religieuse et transformations sociales (1385-1461) »
  • Caroline Giron-Panel (Bibliothèque nationale de France), « Prosopographie des musiciennes des Ospedali de Venise (XVIIe-XVIIIe s.)
  • Vincent Vilmain (GSRL UMR 8582 CNRS/EPHE), « les femmes de la faculté de médecine de Paris (1871-1914) »

 

16 Janvier 2015 (Ens de Lyon) : Les partis et mouvements politiques

  • François Prigent (Université de Rennes), « Élites politiques et sociales, notables et mondes militants en Bretagne (XVIIIe-XIXe s .)
  • Pierre-Marie Delpu (CHXIX, Université Paris 1) , « Les milieux libéraux à Naples au XIXe s. »
  • Constance Margain (Université du Havre, UMR CNRS 6266 CIRTAI-IDEES – ZZF Potsdam), « Prosopographie des militants communistes »

 

4 Mars 2015 (Archives nationales, Pierrefitte-sur-Seine) : Les dictionnaires biographiques

  • Laurent Rollet (Centre R. Poincaré, Université de Nancy), « Les professeurs de la faculté de sciences de Nancy au XIXe s. »
  • Jean-Luc Chappey (IHRF, Université Paris 1), « Les dictionnaires biographiques sous la Révolution et l’Empire »
  • Thierry Claes (Centre Roland Mousnier, Université Paris-Sorbonne), « Dictionnaire des financiers au XVIIIe s.)

 

8 Avril 2015 (Archives nationales, Pierrefitte-sur-Seine ) : La diplomatie

  • Olivier Sibre (Université Paris 4), « Les diplomates du Saint-Siège aux périodes moderne et contemporaine »
  • Virginie Martin (IHRF, Université Paris 1), « Les diplomates de la Révolution »
  • Guillaume Mouralis (ISP/CNRS Université Paris Ouest Nanterre ), « Nuremberg et les professions. Prosopographie des membres du Tribunal Militaire International (1945-1946) »

 

3 juin 2014 (Archives nationales, Pierrefitte-sur-Seine ) : Journée d’étude (10h-17h): prosopographie et Corpus échantillonnés, questions de méthode

Ouverture par Françoise Banat-Berger, directrice des Archives nationales

9h 30 : Les pratiques d’échantillonnage respectives des archivistes et des chercheurs

  • Antoine Meissonnier et Mélanie Rebours (SIAF), « La pratique de la sélection par les archi- vistes »
  • Claire Lemercier (Sciences Po), « La méthode de l’échantillonnage en sciences sociales »
  • Claire Cotard (Services du Médiateur de la République), « Un exemple d’échantillonnage par les archivistes : les dossiers de la HALDE »
  • Anton Perdoncin (ENS Cachan), « Faire avec la configuration d’un fonds d’archives : l’échan- tillonnage aléatoire en pratique de dossiers de carrière des Houillères du Nord-Pas-de-Calais »

14h 15 : Populations « invisibles » et traitement informatique des séries échantillonnées

  • Anne Leblay-Kinoshita (Archives nationales), « Les catégories raciales au fil des archives »
  • Julien Alerini (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « L’archive comme métalangage. Exemple d’interrogation, d’extraction et d’analyse des données archivistiques »

Conclusion par Philippe Rygiel (Université Paris-Ouest Nanterre)

 

 

Séminaire: La prosopographie, objets et méthodes – 2013-2014

Voici le programme de l’année pour le séminaire prosopographie, ouvert à tous et à diffuser très largement.

Organisé par le LARHRA, le LAMOP et les Archives nationales : Emmanuelle Picard, Armelle Le Goff, Édith Pirio, Catherine Mérot et Thierry Kouamé.

Programme en Pdf

Deuxième année (2013-2014) : Problèmes de sources et de méthodes

La deuxième année du séminaire consacrera ses travaux à une réflexion sur les sources, élément central de la réflexion en matière de prosopographie. L’analyse de corpus spécifique, caractérisés soit par la rareté et la complexité de l’analyse, soit par l’abondance et la précision des données constituera le fil directeur de la réflexion. Cette seconde année permettra en particulier d’ouvrir le débat aux historiens antiquisants, mais aussi aux autres disciplines et de faire travailler de concert archivistes et universitaires autour de ces questions de sources.

Le séminaire a lieu de 14h à 17h, lors des 3 premières séances à l’ENS de Lyon (15 Parvis R. Descartes, 69007 Lyon, métro B « Debourg », salle F 004) et lors des 3 dernières aux Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine, 59 rue Guynemer, 93300 Pierrefitte, métro 13 « St Denis-Université »).

11 octobre 2013 (Ens de Lyon) : Professions du monde économique

  • Mélanie Atrux (ISP, Université Paris X), « Les chambres d’agriculture au xxe siècle »
  • Pierre Vernus (LARHRA, Université Lyon II), « Le patronat français au XIXe et XXe siècles »
  • Cyprien Henry (Archives nationales), « Prosopographie des notaires français : une source inédite »

22 novembre 2013 (Ens de Lyon) : Au service de l’église

  • Bernard Dompnier et Isabelle Langlois (CHEC, Université Clermont-Ferrand II), « Les musiciens d’Église en France en 1790 »
  • Amandine Le Roux (LAMOP, Université Paris I), « Les collecteurs pontificaux en France et en Provence (XIVe-XVe siècles) »
  • Laura Pettinaroli (Institut catholique de Paris), « La prosopographie de la curie romaine contemporaine : le cas des cardinaux »

10 Janvier 2014 (Ens de Lyon) : Le monde de l’administration municipale

  • Julien Mathieu (Archives municipales de Valence), « Les architectes-voyers de la ville de Valence (XIXe siècle) »
  • Yvonne-Hélène Le Maresquier (Centre Roland-Mousnier, CNRS), « Les officiers municipaux de la ville de Paris (XVe siècle) »
  • Jean-Paul Pellegrinetti et Adeline Hernandez-beaurepaire (CEMMC, Université de Nice) « Les élites politiques méditerranéennes, de la Révolution française à nos jours (ANR icem) »

12 Février 2014 (Archives nationales, Pierrefitte) : Les communautés ecclésiastiques

  • Anne Massoni (CRIHAM, Université de Limoges), « Les chanoines de Saint-Germain-l’Auxerrois de Paris (xive-xve siècles) »
  • Christine Barralis (CRULH, Université de Lorraine), « Évêques et chapitres cathédraux de France, 1200-1500 (Fasti Ecclesiae Gallicanae) »
  • Anne Jusseaume (CHSP, Science Po), « Les religieuses au XIXe siècle »

26 Mars 2014 (Archives nationales, Pierrefitte) : Des sources spécifiques pour la prosopographie des élites ?

  • François Denord (CSE, CNRS), « Le Who’s who »
  • Élisabeth Mornet (LAMOP, Université Paris I), « Les élites ecclésiastiques scandinaves (XIVe-XVe siècles) »
  • Francesco Beretta (LARHRA, CNRS), « Les élites intellectuelles italiennes (XVIe-XVIIIe siècles) »

4 juin 2014 (Archives nationales, Pierrefitte) : Faire de la prosopographie dans un contexte de sources rares

  • Karine Karila-Cohen (CREAAH, Université Rennes II), « Les notables athéniens de la basse époque hellénistique (IIe et Ier siècles av. J.-C.) : élaboration d’une base de données prosopographiques »
  • Jacques Péricard (CRIHAM, Université de Limoges), « Les évêques d’Aquitaine première au haut Moyen Âge »
  • Véronique Gazeau (CRAHAM, Université de Caen), « Les abbés bénédictins de Normandie (Xe-XIIe siècles) »

 

 

 

Séance 2 du séminaire « Prosopographie »: pistes bibliographiques

Le 30 novembre 2012, le seconde séance du séminaire « Prosopographie » se déroulera à l’ENS de Lyon (de 14h à 17h, salle F 004). Elle sera consacrée aux « Français à l’étranger », et réunira trois intervenants:

  • Francine-Dominique Lichtenhan, « les Français en Russie (XVIIIe-XXe) »
  • Pascal Riviale, « Les Français au Pérou (XIXe) »
  • Anne Mézin, « les consuls de France à l’étranger (XVIIe-XVIIIe) »

Voici quelques pistes bibliographiques sur ces recherches:

Liste des travaux publiés par Anne Mézin

  • – Les consuls de France au siècle des Lumières, 1715-1792, Paris, Impr. Nat., Ministère des Affaires étrangères, Coll. Diplomatie et Histoire, 1997, 976 p.
  • – « Le consul Charles Flüry : De l’ambassade de Choiseul-Gouffier à la Restauration », Rev. Hist. dipl., 1997, n° 3, p. 273-290.
  • – « Les consuls de France du siècle des Lumières, acteurs secondaires des relations diplomatiques », L’invention de la diplomatie, Moyen-Âge – Temps modernes, sous la direction de Lucien Bély, Paris, PUF, 1998, p. 347-361 ;
  • – « L’iconographie des plénipotentiaires des traités de Westphalie », 1648, la paix de Westphalie vers l’Europe moderne, Paris, Imp. Nat., 1998, p. 139-144
  • – « Une vue générale de l’immigration française en Russie au XVIIIe siècle », L’influence française en Russie au XVIIIe siècle, publié par Jean-Pierre Poussou, Anne Mézin, Yves Perret-Gentil, Paris, Institut d’Études slaves et Presses universitaires de la Sorbonne, 2004, 736 p., p. 658-673 (actes du colloque des 14 et 15 mars 2003 sur L’influence en Russie au XVIIIe siècle, Fondation Singer, Sorbonne).
  • – Articles « Cardinal de Fleury » et « Rouillé », Dictionnaire des ministres des Affaires étrangères, sous la direction de Lucien Bély, Georges-Henri Soutou, Laurent Theis et Maurice Vaïsse (à l’initiative de Dominique de Villepin, ancien ministre des Affaires étrangères), Paris, Fayard, 2005, 662 p., p. 128-136 et p. 155-159.
  • – « La fonction consulaire dans la France d’Ancien Régime : origine, principes, prérogatives », La fonction consulaire à l’époque moderne. L’affirmation d’une institution économique et politique (1500-1800), sous la direction de Jörg Ulbert et de Gérard Le Bouëdec, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2006, p. 37-49.
  • – « Note sur le choix des hommes et le rôle des consuls de France dans les relations franco-tunisiennes au XVIIIe siècle », Droit des gens et relations entre les peuples dans l’espace méditerranéen autour de la Révolution française, Paris, Société des études robespierristes, 2006, p. 89-92.
  • Correspondance des consuls de France à Saint-Pétersbourg (1713-1792), Paris, Archives nationales, 2009, 368 p. (inventaire analytique).
  • Français et Ottomans en Illyrie et dans l’Adriatique au temps de Napoléon. Inventaire des Papiers du général Donzelot (1764-1843), Istanbul, Les éditions Isis, 2009, 592 p. (inventaire analytique).
  • – « Catherine II vue par la diplomatie française », in Les passions d’un historien. Mélanges en l’honneur de Jean-Pierre Poussou, Paris, PUPS, 2010, 1840 p., p. 1395-1410.
  • – « Les services consulaires français au xixe siècle » et « Les consulats français en Russie au xixe siècle », in Consuls et services consulaires au xixe siècle, sous la direction de Jörg Ulbert, UFR de Lettres, Sciences humaines et sociales, Université de Bretagne-Sud, Hambourg, Dobu Verlag, 2010, 524 p., p. 47-61 et 107-123.
  • – En collaboration avec Didier Ozanam, Économie et négoce des Français dans l’Espagne de l’Époque moderne. Instructions et mémoires officiels relatifs au commerce en Espagne de la gestion de Colbert (1669) au Pacte de Famille (1761), Paris, Archives nationales, 2011, 510 p.
  • – En collaboration avec Vladislav Rjéoutski, Les Français en Russie au siècle des Lumières, Centre international d’étude du XVIIIe siècle, Ferney-Voltaire, 2011, 2 t., 530 et 842 p.
  • En cours : Correspondance des consuls de France à Cadix, 1666-1792 ; publication prévisionnelle 2013, Archives nationales (inventaire analytique).

 

Autour des recherches de Pascal Riviale

 

 

Séminaire 2012-2013: informations pratiques

Les trois premières séances du séminaire (12 octobre, 30 novembre et 11 janvier) auront lieu le vendredi de 14h à 17h à l’ENS de Lyon, en salle F004 (bâtiment formation).

Pour se rendre à l’ENS de Lyon, en provenance de la gare de Lyon Part-Dieu, prendre le métro ligne 2, direction Stade de Gerland et descendre à la station Debourg.

 

Le monde enseignant

La première séance du séminaire, le 12 octobre, sera consacrée à la prosopographie du monde enseignant. Dans cette perspective, voici quelques liens et références pour ceux qui s’y intéressent particulièrement:

• le blog Héloise, qui rend compte de l’activité d’un nouveau réseau dédié aux bases de données sur les universités européennes; nombre d’entre elles comportent une perspective prosopographique. Le projet Studium Parisiense sera présenté lors du séminaire. On trouve d’autres informations sur la page du Lamop.

• Le projet relatif à la faculté des sciences de Paris au XIXe siècle est présenté dans un article à paraître prochainement « Quelle approche prosopographique?« .

• Enfin, on peut consulter la page de Pierre-Yves Lacour.

« La prosopographie: objets et méthodes »

 

Ce carnet de recherche s’inscrit dans le projet plus vaste d’ouvrir des lieux de réflexion, de débat et d’échange sur les pratiques mises en oeuvre dans l’opération prosopographique. A cette fin, un séminaire débutera en octobre 2012, ouvert à tous. Cette première année sera consacrée à une réflexion sur les modalités de construction d’une population. Il réunira des médiévistes, des modernistes et des contemporéanistes autour de séances thématiques dont le programme est ci-dessous.

 

« La prosopographie : objets et méthodes »

Organisé par le LARHRA, le LAMOP et les Archives nationales :

Emmanuelle Picard, Armelle Le Goff, Edith Pirio, Cathérine Mérot, Claire Lemercier, Francesco Beretta, Pierre Vernus, Laurent Feller et Thierry Kouamé.

Les travaux se réclamant d’une approche prosopographique sont aujourd’hui très nombreux, à propos de toute les périodes historiques et même dans d’autres sciences sociales. Ils sont le reflet d’un renouveau d’intérêt pour les enquêtes larges et leur traitement quantitatif, mais aussi d’un attrait croissant pour des formes de publication de type dictionnaire ou bases de données en ligne. Si les objets et les périodes envisagées sont très divers, il en est de même des méthodologies utilisées.

Il nous a paru intéressant de revenir sur la question de la méthode prosopographique, dans une perspective qui prendrait en compte les travaux réalisés et en cours, sur le plan à la fois scientifique (construction des objets et des questionnements) et méthodologique (sources, données, saisie et traitement, restitution). En discutant les choix préalables à la construction de l’enquête, les difficultés rencontrées et les solutions concrètes mises en œuvre pour les dépasser, ce séminaire souhaite offrir un lieu de réflexion sur les conditions d’une prosopographie efficace. Il se veut également un lieu de confrontation entre les différentes sciences sociales qui y ont recours, de discussion quant aux choix inévitables qu’une telle approche impose et ambitionne de produire, à terme, des ressources réflexives qui puissent être mobilisées pour des recherches futures.

Ce séminaire s’inscrit par ailleurs dans la volonté de proposer un lieu de rencontre et de collaboration entre les chercheurs et les archivistes, en s’intéressant en particulier aux sources disponibles, aux conditions de leur production et de leur mise à disposition, dont la méconnaissance conduit parfois à des usages inappropriés. Il sera également l’occasion de mettre en évidence des gisements de données mal ou peu connus et de valoriser des sources inédites. Dans cette perspective, la participation des archivistes est un élément déterminant dans une réflexion d’ensemble, qui intègre autant les questions de construction d’un objet scientifique que la recherche des modalités les plus fécondes pour y répondre.

Construit dans une logique pluriannuelle, ce séminaire sera organisé sous forme semestrielle, le premier semestre se déroulant à Lyon, le second à Paris, afin de permettre aux chercheurs et aux étudiants intéressés d’être nombreux à y participer. Il pourra s’adosser à un carnet de recherches Hypothèses, mettant à disposition du plus grand nombre des enregistrements de séances, des références bibliographiques et des liens pertinents. De cette façon, nous souhaitons construire un outil qui puisse intéresser le plus grand nombre et favoriser le développement d’une réflexion de fond sur une méthode aussi riche que complexe à mettre en œuvre.

Première année (2012-2013) : Construire une population

Thématique : La première année du séminaire consacrera ses travaux à une réflexion sur l’articulation du triptyque « construction d’un objet-définition d’une population-choix des données ». Dans la mesure où le recours à la méthode prosopographique induit un travail de définition et de délimitation de l’objet étudié, il nous a paru fondamental de nous arrêter aux questions corollaires, pour tenter de mettre en évidence les enjeux qui président aux opérations de définition préalables à la constitution de la population choisie. Si dans certains cas, la population préexiste à l’enquête (membres du PCF par exemple) ou qu’elle est déterminée par les sources disponibles (registres d’immatriculation des étudiants au Moyen Age), il n’en reste pas moins qu’elle impose une réflexion sur le type de questionnement auquel elle prétend répondre (construction de l’objet), sur l’usage des données disponibles et la recherche de sources supplémentaires. On peut aussi se poser la question des comparaisons externes possibles, notamment par la construction d’échantillons de contrôle. Des contraintes similaires peuvent être également observées du fait de l’inaccessibilité ou de l’inexistence des données, obligeant les chercheurs à reconsidérer la population à retenir et le questionnaire à lui appliquer. Un troisième cas de figure se présente quand l’abondance des matériaux impose une réflexion approfondie sur les limites à donner à l’enquête.

Ce séminaire est destiné à confronter et à discuter les choix opérés lors d’enquêtes prosopographiques concrètes, dans la perspective de permettre une capitalisation des expériences réalisées. Il sera complété par un carnet de recherche sur la plate-forme Hypotheses, ainsi qu’une liste de discussion dédiée. Il est ouvert à tous, étudiants de master, doctorants, jeunes chercheurs et plus aguerris, sans restriction de discipline ou de période.

Programme :

12 octobre 2012 (Ens de Lyon) : « Le monde enseignant »

Pierre-Yves Lacour, « Les professeurs d’histoire naturelle des Écoles centrales (1795-1802) »

Emmanuelle Picard, « les professeurs de la faculté des sciences de Paris (XIXe) »

Thierry Kouamé, « les écoles et l’université de Paris XIIe-XVe (Studium Parisiense) »

30 novembre 2012 (Ens de Lyon) : « Les Français à l’étranger »

Francine-Dominique Lichtenhan, « les Français en Russie (XVIIIe-XXe) »

Pascal Riviale, « Les Français au Pérou (XIXe) »

Anne Mézin, « les consuls de France à l’étranger (XVIIe-XVIIIe) »

11 janvier 2013 (Ens de Lyon) : « Autour de corpus originaux »

Philippe Maurice, « Le Gévaudan (XIIIe-XVe) »

Nicolas Mariot et Claire Zalc, « Les juifs de Lens (XXe) »

Marie Thébaud-Sorger et Claire Barillé, « Les indemnisés de l’explosion de la Poudrerie de Grenelle sous la Révolution »

13 mars 2013 (Cité des Archives, Pierrefitte) : « Administration »

Olivier Canteaut, « Les hommes de gouvernement (début XIVe) »

Marie-Clotilde Meillerant et Camilo Argibay, « L’administration française (XIXe) [ANR Mosare] »

Philippe Depreux, « La cour carolingienne (fin VIIIe-IXe) »

10 avril 2013 (Cité des Archives, Pierrefitte) : « Mondes savants »

Christiane Demeulenaere et Liliane Perez, « Les inventeurs (XIXe) »

Nadia Prévost-Urkidi, « La naissance de l’américanisme en France (XIXe) »

Bruno Delmas, « La France savante (XVIe-XXe) »

15 mai 2013 (Cité des Archives, Pierrefitte) : « Engagements »

Claude Pennetier, « Les permanents du PCF (XXe) »

Alix Heiniger, « Les gardiens du temple: l’OCDE et l’internationalisation de l’expertise économique après 1945. »

Hugues Labarthe, « L’engagement politique des Gascons lors du Grand schisme (fin XIVe-début XVe) »

Contacts :

–       Armelle Le Goff (Archives nationales) : armelle.le-goff@culture.gouv.fr

–       Emmanuelle Picard (Larhra, ENSL) : emmanuelle.picard@ens-lyon.fr