Archives de catégorie : Lectures / Readings

Parution: Histoires individuelles, histoires collectives. Sources et approches nouvelles

Vient de paraître: Histoires individuelles, histoires collectives. Sources et approches nouvelles, sous la direction de Christiane Demeulenaere-Douyère et d’Armelle Le Goff, Paris, Editions du CTHS, 2012, 267 p. [ISBN 978-2-7355-0774-0].

Présentation

Parution: Les uns et les autres… Biographies et prosopographies en histoire des sciences

Un avis de parution susceptible d’intéresser du monde par la diversité des objets considérés et l’approche en terme de méthode:
Laurent Rollet et Philippe Nabonnand (éd.), Les uns et les autres… Biographies et prosopographies en histoire des sciences

Présentation:
Les approches biographiques et prosopographiques sont-elles incompatibles avec les pratiques de l’histoire des sciences ? Les évolutions historiographiques récentes nous laissent penser que non, à condition de mener une réflexion précise sur leurs méthodes, leur portée, leurs limites et leur complémentarité avec d’autres approches.
C’est ce que propose ce livre. Loin d’être un manuel de biographie et de prosopographie cet ouvrage est centré sur des pratiques de recherche et entend en cerner la portée heuristique: biographies de savants, histoires d’institutions scientifiques centrées sur les acteurs, études de populations, analyses disciplinaires et critiques méthodologiques s’y côtoient, offrant ainsi un panorama général des questions que posent les démarches biographiques et prosopographiques aujourd’hui.

Éditeur Presses universitaires de Nancy

Séance 2 du séminaire « Prosopographie »: pistes bibliographiques

Le 30 novembre 2012, le seconde séance du séminaire « Prosopographie » se déroulera à l’ENS de Lyon (de 14h à 17h, salle F 004). Elle sera consacrée aux « Français à l’étranger », et réunira trois intervenants:

  • Francine-Dominique Lichtenhan, « les Français en Russie (XVIIIe-XXe) »
  • Pascal Riviale, « Les Français au Pérou (XIXe) »
  • Anne Mézin, « les consuls de France à l’étranger (XVIIe-XVIIIe) »

Voici quelques pistes bibliographiques sur ces recherches:

Liste des travaux publiés par Anne Mézin

  • – Les consuls de France au siècle des Lumières, 1715-1792, Paris, Impr. Nat., Ministère des Affaires étrangères, Coll. Diplomatie et Histoire, 1997, 976 p.
  • – « Le consul Charles Flüry : De l’ambassade de Choiseul-Gouffier à la Restauration », Rev. Hist. dipl., 1997, n° 3, p. 273-290.
  • – « Les consuls de France du siècle des Lumières, acteurs secondaires des relations diplomatiques », L’invention de la diplomatie, Moyen-Âge – Temps modernes, sous la direction de Lucien Bély, Paris, PUF, 1998, p. 347-361 ;
  • – « L’iconographie des plénipotentiaires des traités de Westphalie », 1648, la paix de Westphalie vers l’Europe moderne, Paris, Imp. Nat., 1998, p. 139-144
  • – « Une vue générale de l’immigration française en Russie au XVIIIe siècle », L’influence française en Russie au XVIIIe siècle, publié par Jean-Pierre Poussou, Anne Mézin, Yves Perret-Gentil, Paris, Institut d’Études slaves et Presses universitaires de la Sorbonne, 2004, 736 p., p. 658-673 (actes du colloque des 14 et 15 mars 2003 sur L’influence en Russie au XVIIIe siècle, Fondation Singer, Sorbonne).
  • – Articles « Cardinal de Fleury » et « Rouillé », Dictionnaire des ministres des Affaires étrangères, sous la direction de Lucien Bély, Georges-Henri Soutou, Laurent Theis et Maurice Vaïsse (à l’initiative de Dominique de Villepin, ancien ministre des Affaires étrangères), Paris, Fayard, 2005, 662 p., p. 128-136 et p. 155-159.
  • – « La fonction consulaire dans la France d’Ancien Régime : origine, principes, prérogatives », La fonction consulaire à l’époque moderne. L’affirmation d’une institution économique et politique (1500-1800), sous la direction de Jörg Ulbert et de Gérard Le Bouëdec, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2006, p. 37-49.
  • – « Note sur le choix des hommes et le rôle des consuls de France dans les relations franco-tunisiennes au XVIIIe siècle », Droit des gens et relations entre les peuples dans l’espace méditerranéen autour de la Révolution française, Paris, Société des études robespierristes, 2006, p. 89-92.
  • Correspondance des consuls de France à Saint-Pétersbourg (1713-1792), Paris, Archives nationales, 2009, 368 p. (inventaire analytique).
  • Français et Ottomans en Illyrie et dans l’Adriatique au temps de Napoléon. Inventaire des Papiers du général Donzelot (1764-1843), Istanbul, Les éditions Isis, 2009, 592 p. (inventaire analytique).
  • – « Catherine II vue par la diplomatie française », in Les passions d’un historien. Mélanges en l’honneur de Jean-Pierre Poussou, Paris, PUPS, 2010, 1840 p., p. 1395-1410.
  • – « Les services consulaires français au xixe siècle » et « Les consulats français en Russie au xixe siècle », in Consuls et services consulaires au xixe siècle, sous la direction de Jörg Ulbert, UFR de Lettres, Sciences humaines et sociales, Université de Bretagne-Sud, Hambourg, Dobu Verlag, 2010, 524 p., p. 47-61 et 107-123.
  • – En collaboration avec Didier Ozanam, Économie et négoce des Français dans l’Espagne de l’Époque moderne. Instructions et mémoires officiels relatifs au commerce en Espagne de la gestion de Colbert (1669) au Pacte de Famille (1761), Paris, Archives nationales, 2011, 510 p.
  • – En collaboration avec Vladislav Rjéoutski, Les Français en Russie au siècle des Lumières, Centre international d’étude du XVIIIe siècle, Ferney-Voltaire, 2011, 2 t., 530 et 842 p.
  • En cours : Correspondance des consuls de France à Cadix, 1666-1792 ; publication prévisionnelle 2013, Archives nationales (inventaire analytique).

 

Autour des recherches de Pascal Riviale

 

 

Prochaine séance du séminaire: quelques pistes bibliographiques

Voici quelques références bibliographiques, bien évidemment non exhaustives, sur des recherches en histoire de l’enseignement supérieur ayant une base prosopographique :

  • Marie Scot « Faire école : les alumni universitaires indiens de la London School of Economics », Histoire@Politique 3/2011 (n° 15), p. 4-24.
  • Jean-Hervé Jézéquel « Les professionnels africains de la recherche dans l’État colonial tardif », Revue d’Histoire des Sciences Humaines 1/2011 (n° 24), p. 35-60.
  • Thierry Kouamé, « L’apprentissage de la sociabilité dans les collèges parisiens à la fin du Moyen Âge », Hypothèses 1/1997, p. 133-140.
  • Laurent Rollet « Peut-on faire l’histoire des pôles scientifiques ? », Histoire de l’éducation 2/2009 (n° 122), p. 93-113.
  • Emmanuelle Polack, « Découvrir Le Toit familial, foyer d’étudiants juifs à Paris, 1952-2000 », Archives Juives 2/2004 (Vol. 37), p. 127-134.
  • Catherine Goldstein, « Les autres de l’un : deux enquête prosopographique sur Charles Hermite », pré-print, http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00734576
  • Thierry Kouamé, Le collège de Dormans-Beauvais à la fin du Moyen Âge. Stratégies politiques et parcours individuels à l’Université de Paris (1370-1458), Leiden – Boston, Brill, 2005 (Education and Society in the Middle Ages and Renaissance, 22).
  • Boris Noguès, Une archéologie du corps enseignant. Les professeurs des collèges parisiens aux XVIIe et XVIIIe siècles (1598-1793), Paris : Belin, 2006.
  • Bruno Belhoste, La Formation d’une technocratie. L’École polytechnique et ses élèves de la Révolution au Second Empire, Paris : Belin, 2003.
  • Guy Caplat, Bernadette Lebedeff-Choppin, L’inspection générale de l’enseignement supérieur au XIXe siècle, Paris : INRP, 2002, 317 p.
  • Jean-François Condette, Les recteurs d’académie en France de 1808 à 1940. Tome 3 : Le recteur, l’École, la Nation entre réalités scolaires locales et politiques éducatives nationales, Paris : INRP, 2009.
  • Christophe Charle, La République des universitaires, 1870-1940, Paris : Seuil, 1994.

Le monde enseignant

La première séance du séminaire, le 12 octobre, sera consacrée à la prosopographie du monde enseignant. Dans cette perspective, voici quelques liens et références pour ceux qui s’y intéressent particulièrement:

• le blog Héloise, qui rend compte de l’activité d’un nouveau réseau dédié aux bases de données sur les universités européennes; nombre d’entre elles comportent une perspective prosopographique. Le projet Studium Parisiense sera présenté lors du séminaire. On trouve d’autres informations sur la page du Lamop.

• Le projet relatif à la faculté des sciences de Paris au XIXe siècle est présenté dans un article à paraître prochainement « Quelle approche prosopographique?« .

• Enfin, on peut consulter la page de Pierre-Yves Lacour.